La solitude et moi

Ca y est, l’été laisse sa place, tranquillement, à la mi-saison. Et dieu sait qu’on la kiffe la mi-saison !

giphy

La rentrée a amené pour moi son lot de changements. Des changements plus ou moins important qui m’ont poussé dans mes retranchements et m’ont obligé à faire face à moi même et au monde seule.

Et la solitude et moi, on est un vrai couple passionnel : on s’aime un jour et on se déteste le lendemain.

La solitude, cette connasse

Etre seule, c’est pas facile tous les jours. Tu aimerais partager un moment avec quelqu’un, tu aimerais parler, échanger, te balader, mais pas seule.

La solitude amène à plus de solitude quand on la craint. On se renferme sur soi, on se demande pourquoi on est seule et c’est là que vient la question existentielle du jour : qu’est ce que j’ai fait pour être si seule ?

Mais la solitude n’est pas un ennemi. C’est la nature de la relation que tu entretiens avec toi même qui peut l’être. Parce que être seul, c’est être avec toi. Autant te kiffer un minimum et te suffire sans quoi en effet, la solitude est un ennemi. Mais elle peut vite devenir ta meilleure alliée !

La solitude et moi

La solitude, cette amie

J’ai longtemps eu peur de la solitude. Peur d’être seule. Je n’arrivais à rien, je faisais n’importe quoi, et j’étais triste quand j’étais seule. Et puis je n’ai pas eut le choix : avancer avec elle où sombrer contre elle.

J’ai appris à me connaitre. J’ai appris à me détacher du regard des autres et à être heureuse avec moi même. Ca ne veut pas dire que j’ai mis mes amis à l’écart. Juste que mes moments seule étaient devenus précieux.

J’ai eu envie de faire du shopping seule, de profiter d’une exposition en prenant mon temps, ou pas. Boire un café à 16h et lire un livre avec une bière à 11h. Faire ce que je veux sans attendre rien de personne. A part de soi même.

Etre seule m’a permis de me retrouver. Savoir qui je suis, ce que je veux et ce que je ne veux pas. Mes amis m’appuient, me soutiennent, me font rire, me font vivre des moments uniques et sont là pour partager les petits instants comme les grands évènements. Mais malgré toute la bonne volonté du monde, il n’y a que toi qui peut découvrir qui tu es et tes amis suivront. Pas l’inverse.

La solitude et moi

La solitude, la meilleure amie de la sociabilité

Si tu arrives à être seule et à profiter de moments avec toi même, tu n’as pas à craindre que ta compagnie gène les autres.

Pour moi, la solitude m’a permis de me décomplexer et de déculpabiliser. Je suis moi et si tu es mon amie, c’est que tu m’acceptes en entier. Donc je n’ai aucune raison de ne pas aller vers toi et vers d’autres. Si je n’aime pas la soul, je n’irais pas à des concerts juste pour plaire à un autre. Si j’ai envie de faire une expo que personne ne veut faire, je n’en veux à personne, je fais ce que je veux par moi même ! Tout est question d’équilibre finalement.

La solitude, si tu t’en sers pour avancer avec toi même, elle te permettra d’avancer avec les autres.

La solitude et moi

Et toi, quel est ton rapport à la solitude ?

 

Les poils et la féminité

L’été est là. Le moment est donc venu d’épiler tes gambettes, ton maillot, tes aisselles, etc. Tel un oignon, enlève une couche.

Aujourd’hui j’aimerais te parler de ce sujet encore très tabou chez les filles : les poils.

giphy (3) Lire la suite

La pression de l’été

L’été arrive vite. Même si ça ne se voit pas quand tu lèves les yeux vers ta fenêtre giflée par la pluie…

giphy

Qui dit été dit fiesta, plage et festivals. Le rêve absolu. Seulement voilà, pour moi, il s’agit aussi d’une saison où la pression est grande : celle de réussir son été. Lire la suite

Avantages et inconvénients des petits seins

Oui madame, oui môsieur, vous avez bien lu : je vous parle boobs aujourd’hui.

giphy (1)

Dans ma quête biennal (NOUVEAU MOT ! qui se passe tous les 2 ans) d’un maillot de bain, je me suis aperçue que les petits seins étaient de plus en plus nombreux, et qu’ils étaient au centre de bon nombre de discussions.
J’ai donc eut l’idée d’écrire ici, une petite liste des avantages et inconvénients d’avoir, comme moi, une petite poitrine. Lire la suite

De la gêne d’être ou avoir à 25 ans

Coucou toi !

La semaine dernière, j’étais en doudoune + écharpe + bottines et me voilà fesses à l’air et lunettes de soleil sur le nez. Le printemps quoi !

De la gêne d'avoir 25 ans

La semaine dernière, il m’est aussi arrivé quelques bricoles. J’ai vu divers amis et à chaque fois, je me suis retrouvée gênée d’être ou d’avoir. Et ça m’a mise mal à l’aise et en colère.

Lire la suite

Lettre à mon anxiété

Ceci est un article avec du texte. Pas de jolies photos retouchées, pas de mode ou de bon plan, juste un besoin d’adresser ce message, et pourquoi pas de te montrer que tu n’es pas seul à côtoyer l’anxiété.

Lire la suite

Hormones ta mère !

Coucou.

J’annonce : j’ai mes règles. Voila. Et j’suis vénère ta mère.

giphy

Je sais que ça dépend des personnes mais moi, je suis littéralement à la merci de mes hormones. J’ai faim, je suis malade, je suis triste, je suis énervée comme jamais, bref les émotions se mélangent et j’en perds parfois tous mes moyens !

Lire la suite

L’esprit de Noel et moi

Ho ho ho !

Plus que quelques jours avant Noel ! Que j’ai hâte 😀

giphy (1)

Aujourd’hui j’aimerais te parler de la relation que j’ai avec Noel. C’est très simple, c’est une relation passionnelle. Je veux dire, je suis le genre de personne qui s’emporte et perd toute logique pendant 25 jours et sombre dans une déprime sans nom le 25 au soir, quand tout est fini…

Lire la suite

Stress et angoisse #1

Oh vous ici ! Ca tombe bien, je suis là aussi. Et aujourd’hui, je te parle d’un sujet qui m’angoisse particulièrement : le stress et ses effets sur le corps. C’est un article un peu blabla mais qui parlera à plus d’un d’entre vous je pense 😉

giphy (1)

Lire la suite

Par amour de l’écriture

Coucou toi !

Alors toi aussi tu aimerais bien montrer ta résistance en baisant tous les quart d’heures, bourré, dans un concert mais tu n’as pas un rond ? Je te comprends… Mais tant que l’idée est là, c’est le principal.

giphy

Ces derniers temps, je me suis un peu recentrée sur moi. La faute à l’automne, à l’envie de rester chez soi et à la remise en question de mes 25 ans. Entre autres.

Lire la suite